Oscar Wilde dans tous ses états

A l'occasion de l'exposition "Oscar Wilde, l'impertinent absolu", qui se tiendra au Petit Palais à Paris jusqu'en janvier 2017, et du MOOC (cours gratuit en ligne) "Oscar Wilde, écrivain et penseur du langage" organisé par la Sorbonne, nous vous proposons de découvrir ou redécouvrir tous les aspects de l'oeuvre de cet écrivain iconoclaste : romans, essais, nouvelles, histoires pour enfants, et même théâtre ...

Théa
29 octobre 2016

Oscar Wilde : l'impertinent absolu


Paris-Musées

Un ouvrage présente la vie de O. Wilde, ses portraits, les tableaux préraphaélites qu'il a commentés au début de sa carrière, mais aussi des manuscrits et des éditions rares. L'ensemble est accompagné de textes de spécialistes qui éclairent les différentes facettes de l'écrivain. ­Electre 2016


Le portrait de Dorian Gray

Oscar Wilde (1854-1900)
LGF

Invité à contempler le tableau dont il est le modèle, Dorian Gray fait le voeu que celui-ci vieillisse à sa place. Le portrait devient alors le miroir de son âme : alors qu'il commet son premier péché, un pli cruel apparaît sur la bouche peinte. Perverti par Lord Wotton, esprit immoral, il enchaîne les méfaits en conservant la beauté du diable tandis que son portrait s'avilit...


Le prince heureux

Oscar Wilde (1854-1900)
Gallimard-Jeunesse

Un jeune martinet élit domicile aux pieds de la magnifique statue d'or du Prince Heureux. Pour soulager de leur misère les pauvres de la ville, le Prince et l'oiseau distribuent l'or et les joyaux qui composent la statue.


Le fantôme de Canterville

Oscar Wilde (1854-1900)
Gallimard

Le spectre de Simon de Canterville, meurtrier de son épouse, est déconcerté par l'attitude des nouveaux propriétaires de son château. La famille américaine, pleine de bon sens et quelque peu matérialiste, n'est pas effrayée par sa présence. Et, la petite Virginia, émue par le sort de Simon, l'aide à retrouver la paix éternelle.


Contes et récits

Oscar Wilde (1854-1900)
Librairie générale française

En 1888, Oscar Wilde publie ses premiers contes. Contes merveilleux qui mettent en scène des animaux ou contes satiriques, où apparaît le ton joyeusement désabusé qui sera plus tard celui de ses comédies. Cette diversité inventive et brillante se retrouve dans ses récits publiés ensuite qui se moquent du sérieux et se jouent du savoir. Car la vérité n'est pas plus authentique que l'apparence.


De profundis ; suivi de La ballade de la geôle de Reading

Oscar Wilde (1854-1900)
Librairie générale française

Paru en février 1898, ce poème a été rédigé en France, après que Wilde eut purgé deux années de travaux forcés et quitté définitivement l'Angleterre. Il transforme l'expérience qu'il eut de la prison en un poème unique, dont l'énergie spirituelle a une valeur universelle.


Le géant égoïste

Oscar Wilde (1854-1900)
Minedition

Un géant aigri par le rejet dont il a fait l'objet rentre de voyage et trouve son jardin envahi par les enfants, qui ont pris l'habitude d'y jouer en son absence. Il leur en interdit l'accès, si bien qu'au printemps, le froid, le gel et le vent du Nord demeurent en ce lieu déserté. Le jour où les enfants parviennent à nouveau à s'introduire dans le jardin, le printemps repousse l'hiver.


L'Ame humaine

Oscar Wilde (1854-1900)
Arléa

Une oeuvre d'art est le produit unique d'un tempérament unique. Sa beauté vient de ce que son auteur est ce qu'il est. En aucun cas de ce que les autres veulent. A la vérité, dès qu'un artiste prend conscience de ce que désirent les autres et s'applique à les satisfaire, il cesse d'être un artiste. Il devient un artisan, terne ou amusant, un commerçant, honnête ou malhonnête ; il ne peut plus prétendre être un artiste. L'art est l'expression de l'individualisme le plus intense que le monde ait jamais connue, et j'aurais même tendance à dire la seule. Oscar Wilde Ce brillant essai fut publié, en 1891, sous le titre The Soul of the Man under Socialism, mais réédité en 1905 sous le titre définitif de The Soul of Man. D'une force polémique étonnante, il fourmille des habituels bons mots, formules lapidaires et autres paradoxes dont Oscar Wilde est le maître. Pour notre plus grand bonheur.


Nouvelles fantastiques...

Oscar Wilde (1854-1900)
Stock

C'est en 1887 qu'Oscar Wilde publia en revue les quatre Contes fantastiques que voici. Ils furent réunis en volume pour la première fois au cours de la terrible et féconde année 1891 qui vit la rencontre de l'écrivain avec son destin Le spectre des Canterville est suivi d'un sous-titre révélateur du parti pris d'humour comme conduite de vie : Fantaisie hylo-idéaliste : autrement dit, histoire qui mêle matière et pensée devenues indissociables. A vrai dire, sous l'apparence séduisante de ces fantaisies, il faut voir combien Oscar Wilde a opté pour la légèreté et le paradoxe comme boucliers contre les pièges du sort. A l'époque, la vie de l'écrivain était déjà diverse, chatoyante, iconoclaste et pleine de contradictions. Il avait fait sa tournée de conférences en Amérique et au Canada pendant toute l'année 1882 ; en 1883, il avait séjourné à Pais où il devait revenir en voyage de noces, marié à la charmante Constance Lloyd. Ses enfants naquirent en 1885 et 1886. Mais n'oublions que c'est alors, aussi, qu'il fut séduit par le jeune Robert Ross. C'est donc avec toute cette vie ambivalente et complexe qu'Oscar Wilde compose ces récits dont le brillant cache le cruel progrès des failles... Diane de Margerie.


Le portrait de Mr. W.H. ; La plume, le crayon et le poison : étude en vert

Oscar Wilde (1854-1900)
Flammarion

Qui est l'énigmatique W.H. à qui sont dédiés les "Sonnets" de Shakespeare parus en 1609 ? La mystérieuse dédicace a fait couler beaucoup d'encre et de multiples hypothèses sont encore aujourd'hui évoquées. En 1889, Oscar Wilde se fait l'écho de certaines théories existantes en écrivant ce petit drame à trois personnages, dans lequel il mêle ses réflexions sur l'art du faux et du mensonge.


De l'amour et autres malentendus : choix de pensées

Oscar Wilde (1854-1900)
l'École des loisirs


Intentions

Oscar Wilde (1854-1900)
Stock

Intentions, où s'étale l'impertinence jeunesse de Wilde est devenu un classique de la critique littéraire et de l'histoire de l'art. Ces essais composés en 1889 et 1890 (Wilde est né en 1856) ont été réunis pour la première fois en un volume au cours de cette fatidique année de 1891 où leur auteur rencontre Lord Douglas -et publie Le Portrait de Dorian Gray. Un fil conducteur et fatal relie entre eux ces essais dans une apologie du travestissement conduite de manière éblouissante. A les lire, on en vient à se dire que la personne scandaleuse , spectaculaire d'Oscar en cache une autre bien plus complexe et à se demander lequel de tous ces masques, adoptés tour à tour, correspond le mieux son visage véritable. La préface de Diane de Margerie à la présente édition constitue une étude remarquable sur ce sujet, en même temps qu'elle nous offre une analyse subtile et convaincue du caractère d'Oscar Wilde. On s'amusera au passage des jugements au vitriol portés par l'auteur sur des écrivains tels que Maupassant, Zola, Daudet ou Paul Bourget...